le B.A.BA de la réussite à l’école

Réussir implique de retenir ce que l’on doit apprendre, et le restituer.

 

Or trop peu d’élèves font l’effort nécessaire qu’implique une telle démarche.

 

Il est OBLIGATOIRE de réviser pour retenir à long terme.

 

les révisions doivent-elles être pénibles ?

REVISER peut devenir une habitude efficace

 

 

Les élèves pensent que parce qu’ils ont vu quelque chose une fois, ils le savent.

Ils ne manquent pas de le faire savoir au professeur qui aborde une nouvelle fois une notion qu’il veut consolider.

Or savoir à peu près n’est pas savoir.

La rigueur et la discipline sont de rigueur.

 

REVISIONS au minimum (7 c’est encore mieux), sont nécessaires pour mémoriser DURABLEMENT.

 

Cela implique un apprentissage par mots clefs, pour que ces révisions ne s’éternisent pas et ne lassent pas l’apprenant qui a l’impression de faire du travail non indispensable.

Des échéanciers différents sont proposés par les spécialistes.

 

Pour ma part je conseille la fréquence suivante:

 

  • REVISION 1 après 1H

 

  • REVISION 2 en fin de soirée avant de se coucher

 

  • REVISION 3 le matin au réveil

 

  • REVISION 4 après une semaine

 

  • REVISION 5 après un mois

 

Les experts qui proposent plus de révisions ajoutent 1 jour après et 6 mois après.

 

Cela peut paraître lourd, surtout quand on cumule les différentes matières qui s’ajoutent tous les jours,

mais on parle ici de quelques minutes et quelques mots clefs

(3 à 5 minutes par révision, et 5 à 7 mots clefs).

 

Et surtout, cela met en jeu le principe de SUR-APPRENTISSAGE, qui fait que l’on continue à apprendre

alors que l’on sait déjà; cela prend donc de moins en moins de temps.

 

Prochaine rentrée

DE GRANDS CHANGEMENTS

 

Le gouvernement vient de soumettre aux syndicats enseignants les nouvelles modalités de septembre 2013.

 

Tout le monde va devoir s’adapter…

 

  • L’école le mercredi matin, de 8H30 à 11H30.

 

  • La fin des classes plus tôt les autres jours

(du lundi au vendredi, sauf le mercredi après-midi non travaillé): à 16H.

 

  • La fin des devoirs à la maison,

qui devront désormais être fait en classe, avec l’enseignant, de 15H30 à 16H.

Mais ou et donc or ni car …

 

 

Cela vous rappelle certainement quelque chose…

Et pour cause, ce petit moyen mnémotechnique vous a permis, quand vous étiez plus jeune, de graver pour longtemps dans votre mémoire la liste de ces conjonctions de coordination (même si le nom de cette catégorie vous a échappé depuis).

En quoi cela pourrait-il être utile ?

L’intérêt vient du fait que les élèves mémorisent mieux quand on leur fournit des « astuces ».

 

Or cela a une grande importance: à force de mémoriser plus facilement un grand nombre d’informations, la confiance se renforce et, comme l’appétit qui vient en mangeant, la réussite entraînant la réussite, les enfants se décoincent …

 

Dans ma classe de CE2 actuelle, je fais remplir à mes élèves un cahier très important:

celui qui recense les réussites, avec pour consigne de le relire tous les jours pour booster la confiance.

Ne pas trop se mettre la pression

Pour être efficace, il faut savoir prendre un peu de recul…

 

Apprendre peut devenir un vrai plaisir, à partir du moment où l’on sait comment s’y prendre,

et que l’on est entraîné par la spirale de la réussite.

 

La base de la réussite tient en 2 mots:

 

  • CONFIANCE   en   soi

 

&

 

  • METHODES   de   travail

 

La confiance en soi, c’est 70% de la réussite à l’école,

 

et la maîtrise de bonnes méthodes de travail fournit 25% de « rendement » supplémentaire.

 

Les capacités des élèves un peu plus doués que la moyenne, n’entrent, selon moi, que pour à peine 5% dans la réussite scolaire.

 

D’où viennent ces pourcentages, et qui suis-je pour avancer de telles choses ?

 

Je suis enseignant en primaire depuis 20 ans. C’est donc l’analyse de mon expérience professionnelle.

 

C’est aussi le résultat de mon cursus universitaire: j’ai décroché un diplôme de niveau BAC+5 (DESS de droit social et gestion des ressources humaines) il y a 20 ans, à une époque où seulement 5% de la population arrivait à atteindre ce niveau.

 

Or je n’étais pas spécialement doué, mais j’étais gonflé à bloc (ah la confiance…) et j’appliquais des méthodes de travail efficaces.

 

Je ne prétends pas que si votre enfant suit les conseils que je vais vous donner, il décrochera un diplôme de troisième cycle universitaire, mais vous pourriez bien constater un changement spectaculaire dans sa façon d’étudier et d’obtenir des résultats nettement positifs…

WordPress Themes